Haut de page

Point-presse session

publié le
18/12/2018

En amont de la session de l’assemblée départementale des 20 et 21 décembre 2018, un point-presse, consacré notamment aux orientations budgétaires (OB),
 
présidé par Jean-Luc Chenut, président du Conseil départemental,
en présence de Christophe Martins, vice-président du Conseil départemental en charge des finances,
d’ Anne-Françoise Courteille, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la solidarité, des personnes âgées et du handicap,
et Muriel Condolf-Férec, conseillère départementale en charge de la petite enfance et de la Protection Maternelle et Infantile (PMI),
 
s’est tenu aujourd’hui.
 
 
Cette session sera marquée par le débat consacré aux Orientations Budgétaires (OB) qui préfigure le vote du Budget Primitif (BP) de l’année 2019, qui sera voté en février 2019. Le budget du Département s’élève à plus d’ 1 milliard d’euros.
 
Parmi les autres rapports proposés au vote des élus départementaux :

  • Mise en œuvre d’un schéma commun : Protection Maternelle et Infantile (PMI) – Protection de l’enfance

A compter de juin 2020 et pour une période de cinq ans, le Département sera doté d’un schéma « enfance-famille » recouvrant les politiques de protection maternelle et infantile et de protection de l’enfance. L’actuel schéma de protection de l’enfance est prolongé jusqu’en 2020, date de mise en place du schéma intégrant les deux compétences.
 

  • Point d’étape sur la Conférence des Financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées d’Ille-et-Vilaine

En application de la loi n°2015-77 du 28 décembre 2015, chaque Département a créé une Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées. En Ille-et-Vilaine, le Département a en charge la présidence, l’Agence Régionale de Santé et la Carsat (au titre de l’Inter régime) en assurent chacune une vice-présidence.
 

  • Le développement durable : un enjeu important pour le Département

Le Département évalue la prise en compte du développement durable dans son fonctionnement et ses politiques au travers de son bilan d’émissions de gaz à effet de serre et de neuf actions, politiques ou programmes.
 

  • Néotoa et Dinan Habitat se rapprochent pour répondre aux besoins des territoires

La Loi Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (ELAN) adoptée le 16 octobre dernier oblige les organismes HLM à se regrouper lorsqu’ils gèrent un patrimoine de moins de 12 000 logements. L’objectif de ces regroupements est de construire et rénover davantage, et de manière plus efficace.