Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

La vallée boisée de Corbinières, un paysage creusé par la Vilaine

publié le 09.12.2016
Le viaduc ferroviaire de Corbinières © Emmanuel Berthier

Située à 50 km au sud de Rennes, la vallée de Corbinières est typique des paysages formés par les méandres de la Vilaine. Le fleuve a creusé son lit dans le grès et le schiste bleu de Redon, créant une cluse à l’origine d’une dénivellation qui atteint par endroit 70 mètres.

Sauvage avant la construction des barrages et des écluses, la vallée de Corbinières est un passage stratégique depuis l’époque gallo-romaine. Pour assurer un chemin de halage entre Rennes et Redon, il a fallu sécuriser la falaise de grès armoricain très dur. Un travail énorme effectué avant et après la Révolution française. Autre témoignage de cette lutte de l’homme pour la maîtrise de l’espace : le viaduc ferroviaire des Corbinières. Véritable prouesse architecturale, il a été construit entre 1858 et 1861 pour permettre à la voie ferrée reliant Rennes à Redon de franchir la Vilaine.

Asphodèles, fauvette pitchou…

Largement dominé par les boisements, où les pins maritimes représentent près de la moitié des arbres présents, le paysage de la vallée de Corbinières est principalement constitué de résineux (pins laricio, pins weymouth, douglas…) accompagnés par les fougères aigles et les molinies bleues. Au bord de la Vilaine vivent feuillus et espèces végétales méditerranéo-atlantiques comme l’asphodèle blanc, et sur les affleurements schisteux les genêts, les bruyères cendrées et les callunes. Entre les arbres, un réseau végétal (lierres grimpants, chèvrefeuilles, germandrées…) offre aux 87 espèces d’oiseaux et aux mammifères un lieu de vie accueillant. Parmi cette faune : des passereaux forestiers, des rapaces diurnes (faucons hobereaux, bondrées apivores et buses variables) et nocturnes (chouettes hulottes, effraies des clochers et hiboux moyens-ducs), le rare busard Saint-Martin, la fauvette pitchou ou, au mois de mai, l’engoulevent d’Europe. La Vilaine abrite quant à elle une grande variété de poissons typiques des fleuves à courant lent comme le gardon, le brochet, la perche et la tanche.

Circuit découverte

Propriétaire du site depuis 1989, le Département assure notamment un entretien régulier de la forêt. Certains arbres creux sont préservés, lieux de vie pour de nombreux animaux. Un circuit découverte de 2,5 km à Guipry-Messac a été aménagé sur le site.

A voir dans les environs