Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Les landes de Jaunouse, zones humides aux portes de Bretagne

publié le 02.05.2017
Les landes de Jaunouse © Bruno Saussier

Milieu d’une grande richesse écologique à 10 km au sud de Fougères, les landes de Jaunouse sont constituées de bois, de landes etde prairies humides. La nature s’y développe sur d’anciennes carrières de minerai de fer.

Etendues sur quatre communes aux portes de la Bretagne, les landes de Jaunouse tirent leur nom dela couleur jaune des genêts et des ajoncs qui y poussent. Ce site de 70 hectares composé de prairies plus ou moins humides, de bois, de landes et de cours d’eauabrite de nombreuses espèceset présente des cuvettes artificielles issues d’anciennes carrières de minerais de fer exploitées au Moyen Âge. .

Si les landes du site sont dominées par deux plantes, la bruyère à quatre angles et la molinie bleue, les prairies humides du site quant à elles sont fréquentés par la gentiane pneumonanthe et le gaillet chétif, deux plantes menacées en Bretagne du fait de la disparition de leur habitat. Dans les mares qui ponctuent le site, on peut aussi rencontrer plusieurs espèces considérées rares à l’échelle de la Bretagne et qui sont inscrites sur la liste rouge armoricaine des espèces menacées comme la petite renoncule toute blanche, la renoncule tripartite et le flûteau nageant. Cette mosaïque de milieux qui composent les landes de Jaunouse est propice à l’accueil d’une belle diversité de plantes patrimoniales comme l’hottonie des marais et la potentille des marais.
 


Propice aux batraciens et aux insectes aquatiques, les landes de Jaunouseaccueillent de nombreuses araignées, mais aussi le criquet ensanglanté et le conocéphale des roseaux. Royaume des libellules et des demoiselles, les mares et les ruisseaux abritent desb tritons palmés, ponctués, marbrés, la salamandre tachetée ou la rainette arboricole. 66 espèces d’oiseaux ont été répertoriées dont la bécassine des marais qui vient passer l’hiver dans les prairies humides du site,le loriot d’Europe en période de reproduction, la locustelle tachetée, ou encore, l’effraie des clochers, le faucon crécerelle, le pic vert et le bruant jaune. Ils côtoient ici de nombreuses espèces de mammifères parmi lesquels, la belette et l’écureuil roux ou encore le chevreuil et le lièvre, mais aussi des chauves-souris comme le murin de Bechstein qui fréquente assidument le site.

Milieux fragile et de plus en plus rares, les zones humidesréclament une gestion attentive. Le Département a aménagé un sentier de découverte de 2,750 km (2h30 environ).
Des chevaux mulassiers du Poitou, race rustique et adaptée à ce type de milieux participent à cet entretien, tandis que des conventions avec des agriculteurs locaux permettent l’entretien par fauche ou pâturage de nombreuses prairies. Le Conseil départemental organise par ailleurs chaque année des animations pédagogiques sur le site pour sensibiliser les collégiens d’Ille-et-Vilaine à la préservation de leur environnement.
 

 

Accès

En voiture : par la RD 179 qui relie Combourtillé à Billé et par la RD 23 qui relie Billé à Parcé.

A proximité

Les roches du Saut-Roland à Dompierre-du-Chemin
L’étang de Châtillon-en-Vendelais
La vallée du Couesnon à Mézières-sur-Couesnon, St-Ouen-des-Alleux et St-Marc-sur-Couesnon,
Le bois de Rumigon à St-Aubin-du-Cormier
Le bois de la Motte à St-Brice-en-Coglès
La tourbière de Landemarais à Parigné