Haut de page
Département

L'histoire : la montée en puissance d'une collectivité locale

En 1982, les lois de décentralisation donnent aux conseils généraux une véritable autonomie administrative
En 1982, les lois de décentralisation donnent aux conseils généraux une véritable autonomie administrative

Créés en 1789 par les Révolutionnaires, pour mettre fin aux inégalités de l’Ancien Régime et à son organisation en provinces, les départements sont alors de simples circonscriptions administratives, de taille presque identique : le chef-lieu doit être accessible en une journée maximum de trajet à cheval. Leur gestion est confiée à des conseils généraux sous tutelle du pouvoir central.

En 1982, les lois de décentralisation donnent aux conseils généraux une véritable autonomie administrative. Ils deviennent des collectivités locales de plein exercice : leur assemblée délibérante est formée de conseillers généraux, élus au suffrage universel, et leur exécutif est dirigé par le président du Conseil général désigné par la majorité des conseillers généraux. En 1982, les lois de décentralisation leur ont donné une première série de compétences transférées par l’État, élargies en août 2004.

Si l’action sociale est leur compétence principale, les départements interviennent dans de nombreux autres secteurs de la vie quotidienne : collèges, routes, transports mais aussi emploi, économie, environnement…