Haut de page

Enfant en danger : comment alerter ?

Toute personne constatant une situation d'enfant en danger ou en risque de danger doit alerter les services adaptés.

Enfant en danger ou en risque de danger, on parle de quoi exactement ?

Que dit la loi ?
« Un enfant est en danger ou en risque de l'être si sa santé, sa sécurité ou sa moralité ou son développement physique, affectif, intellectuel et social sont compromis ».

Vous êtes témoin, vous constatez (ou vous soupçonnez fortement) qu’un enfant ou un jeune mineur est soumis régulièrement à des exigences éducatives disproportionnées, à des attitudes de rejet, de mépris ou encore de délaissement affectif, voire il est victime de mauvais traitements, physiques ou psychologiques, d’abus sexuels, alors sachez qu’il est de votre devoir de citoyen de lui venir en aide ou de faire le nécessaire pour que quelqu’un intervienne dans son intérêt.
 

Qui peut alerter ? 

Chacun d’entre vous, d’entre nous, que l’on soit particulier ou professionnel. Il s’agit avant tout d’un devoir de citoyen, face à une personne vulnérable du fait de son âge.
 

Comment alerter, « signaler » ? Qui doit-on prévenir ?

Le signalement ou « information préoccupante » peut être fait auprès du Département :
•    par courrier 
     -    au Département d’Ille-et-Vilaine à l’attention de la CRIP35*, 1 avenue de la Préfecture, CS 24218, 35042 Rennes Cedex
     -    ou au CDAS de domiciliation de l’enfant 

•    par téléphone 
     -    à la CRIP* 35, service Droits et protection de l’enfant au 02 99 02 38 02
     -    au CDAS référent, celui de la domiciliation de l’enfant
     -    en cas d’urgence à la police (17) ou la gendarmerie du secteur

Il existe également le N° national le 119
     -    Il est gratuit et ouvert toute l’année, 24h/24h.
     -    Des professionnels formés à l’écoute et à la protection de l’enfance sont à votre disposition.
     -    Selon la situation ils transmettront ensuite le contenu de l’appel au Département pour une aide à la famille et/ou à l’enfant concerné.
     -    L’appel au 119 n’apparaîtra pas sur le relevé de l’opérateur téléphonique.
 

Votre alerte, doit comporter, dans la mesure du possible, les informations suivantes :

  • nom et prénom de l'enfant, son adresse, son âge,
  • nom et adresse des parents,
  • descriptif détaillé et précis des faits constatés ou soupçonnés fortement (date, lieu, personnes présentes).


A noter : Ce signalement peut être effectué de façon anonyme lorsque l'on est voisin ou proche de la victime, si une crainte de représailles existe de la part de la famille de l’enfant ou de son entourage.

Après cette alerte, que va-t-il se passer ?

Les travailleurs sociaux du Département se rapprocheront de la famille pour évaluer la gravité de la situation.
Pour aider l’enfant et sa famille, ils leur proposeront un accompagnement.

* Depuis 2007 une cellule départementale de recueil de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes relatives à l’enfance en danger ou en risque de l’être (CRIP) existe dans tous les Départements. Cette cellule saura vous écouter et orienter votre alerte vers les professionnels compétents. 
 

Enfants en danger ? Le mieux, c’est d’en parler !

Que se passe-t-il lorsqu’on appelle le 119 ?