Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Améliorer les conditions d’accueil dans les établissements pour personnes âgées

publié le 21.11.2016
© Thomas Crabot

Le Département d’Ille-et-Vilaine défend non seulement la création de nouvelles places dans les établissements pour personnes âgées mais soutient aussi l’amélioration des conditions d’accueil.

En 2016, on recense 12 900 places d’hébergement pour personnes âgées en Ille-et-Vilaine. Le département apparaît comme plutôt bien doté.

Même dans ce département considéré comme « jeune », la pyramide des âges continue de s’inverser et le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie d’augmenter. A l’horizon 2030, l’Ille-et-Vilaine devrait compter 40 % supplémentaires de personnes âgées dépendantes, voire très dépendantes. La moyenne d’âge dans les établissements est actuellement de 85 ans, elle devrait augmenter dans les années à venir.

Pour suivre les besoins, le Département cherche non seulement à accroître ses capacités d’accueil, mais aussi à adapter l’accompagnement dans les établissements qui existent déjà. C’est pourquoi le Département d’Ille-et-Vilaine mène une politique volontariste pour améliorer les conditions d’accueil de nos aînés hébergés en établissement :

  •  il soutient les investissements pour des travaux de sécurisation, restructuration et rénovation, dans le but de limiter la répercussion du coût de ces travaux sur les tarifs.  Le Département est conscient de la nécessité de maîtriser le reste à charge pour l’usager, alors que le niveau des retraites baisse.
  •   il pilote une réflexion commune sur la qualité d’accueil, en proposant notamment aux établissements des outils d’évaluation (comme par exemple un référentiel qualité).
  • il coordonne un dispositif de lutte contre la maltraitance.
     

Les trois catégories d’établissements proposant un accueil permanent

Les EHPAD, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
En Ille-et-Vilaine, la quasi-totalité des établissements, sont désormais des EHPAD, suite à la signature d’une convention tripartite avec le Département et l’Agence régionale de santé (ARS).
 
Les EHPA, établissements d’hébergement pour personnes  âgées
Les structures sociales d’hébergement accueillant des personnes âgées ayant gardé une certaine autonomie, du type foyer-logement, sont regroupées sous la dénomination EHPA. La suivi médical se fait le plus souvent par l’intervention extérieure de services de soins à domicile ou d’infirmiers libéraux.
 
Les Unités de soin longue durée (USLD)
Ces structures d’accueil très médicalisées, rattachées aux établissements hospitaliers, accueillent les personnes souvent en fin de vie.
 
Certains établissements réservent quelques unes de leurs chambres ou logements pour une solution d’hébergement temporaire : c’est-à-dire pour une période continue ou discontinue de 90 jours par an et par personne.
 
De plus en plus d’EHPAD se spécialisent dans l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de syndromes apparentés. Ils mettent en place en leur sein des petites unités de vie réservées à ces personnes désorientées : les cantous, avec un cadre sécurisé, des activités adaptées et un encadrement qualifié.

Combien ça coûte ?

Le Département fixe les tarifs hébergement (accueil hôtelier, restauration et animation) et le tarif dépendance (aide aux déplacements, à la toilette, aux repas…).
 
Le résident doit payer l’intégralité du coût de l’hébergement, ainsi que le « ticket modérateur » du tarif dépendance, c’est-à-dire ce qui reste une fois déduite l’Allocation pour l’autonomie (APA), versée par le Département directement à l’établissement sans que le bénéficiaire n’ait à en faire la demande. Plus le niveau de dépendance est important, plus l’APA est importante et donc la somme restant à payer réduite.
 
Le tarif soins (prestations médicales) est quant à lui fixé par l'Agence régionale de santé (ARS). Il est réglé directement à l’établissement par la sécurité sociale.
 
Une personne âgée aux revenus insuffisants pour faire face aux dépenses d’hébergement peut bénéficier de l’aide sociale départementale, à condition d’être dans un établissement habilité par le Département (en Ille-et-Vilaine, la très grande majorité des établissements le sont). 
Les résidents aux faibles ressources peuvent aussi bénéficier de l’aide personnalisée au logement (APL) ou de l’allocation logement (AL), versées par la CAF ou la MSA.