Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

15 balades en pleine nature pour cet été

publié le 17.07.2017

Où pourrait-on aller prendre l'air, pas loin, dans un coin de nature exceptionnel ? Cet été, baladez-vous dans les espaces naturels du Département d'Ille-et-Vilaine. En voici 15 à découvrir pour leurs beaux paysages, leur faune et leur flore remarquables.

Bois de la Motte (boisement)

 Crédit : Bruno Saussier
Entre Fougères et Antrain se dresse le massif du bois de la Motte. 28 hectares de nature traversés par des allées forestières pour observer faune et flore d’exception. Un sentier de découverte a été installé : composé de plusieurs bornes réparties le long du cheminement, il permet au visiteur de découvrir le site à son rythme. Vous serez saisi par l’esthétique et l’ambiance de ce bois remarquable. Mélange subtil de végétation majestueuse et de belles roches. Il s’agit d’un ilot de verdure, de calme et de fraîcheur au milieu de la campagne.

Etang de Chatillon-en-Vendelais (étang)
 Crédit : Emmanuel Berthier
Situé à l’est du département, à mi-chemin entre Vitré et Fougères, l’étang de Châtillon-en-Vendelais accueille chaque année des milliers d’oiseaux migrateurs. Il offre une aire de détente aux promeneurs et aux pêcheurs. Un sentier de découverte ainsi qu’un observatoire vous permettent d’en apprécier toutes les spécificités et curiosités. L’observatoire ornithologique aménagé sur la rive ouest de l’étang est accessible depuis le parking et peut accueillir les personnes à mobilité réduite.

Landes de Jaunouse (landes humides)
 Crédit : Emmanuel Berthier
Milieu d’une grande richesse écologique, situé à 10 km au sud de Fougères, les landes de Jaunouse sont constituées d’une mosaïque de milieux : bois, landes humides, prairies humides, mares et tourbières, parcourus par des sentiers et des petits cours d’eau bordés de haies bocagères. Un sentier de découverte de 2,7 km permet au promeneur de mieux connaitre cette richesse tout en profitant de la nature.

Marais de Gannedel (marais)
 Crédit : Emmanuel Berthier
Formé à la confluence de la Vilaine et du Canut dans le pays de Redon, situé au cœur des marais de Vilaine, le marais de Gannedel est l’une des plus grandes étendues humides du réseau des espaces naturels départementaux. Ce site de 500 hectares accueille plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux tout au long de l’année et c’est au printemps qu’il présente le plus grand intérêt. A Gannedel vous pouvez découvrir les richesses de ce site par vous-même grâce à des bornes d’information implantées tout au long du parcours. Les randonneurs pourront emprunter la boucle balisée de 6 kms.

Pointe du Grouin (pointe rocheuse)
 Crédit : Jérôme Sevrette
A l’extrémité nord du département, sur la commune de Cancale, la pointe du Grouin offre un point de vue exceptionnel et abrite le plus important site de nidification d’oiseaux côtiers d’Ille-et-Vilaine. C’est aussi le promontoire rocheux le plus avancé d’Ille-et-Vilaine. Dominée par un sémaphore construit en 1861, ce site offre une vue remarquable sur la baie du Mont-Saint-Michel et sur une succession d’anses et de pointes de la Côte d’Emeraude jusqu’au Cap Fréhel à l’ouest. Un réseau de sentiers vous entrainera au travers des prairies fleuries et des landes littorales. A la clef : l’observation de la mer et des oiseaux marins.

Tourbière de Landemarais (Tourbière)
Crédit : Emmanuel Berthier
A 10 km au nord de Fougères, sur la commune de Parigné, la tourbière de Landemarais est l’une des rares tourbières bombées de Bretagne alimentées par l’eau de pluie. Le site s’étend sur près de 26 hectares. A Landemarais, il vous est facile de découvrir le site par vous-même. Deux circuits vous y aideront. Le circuit extérieur, ouvert toute l’année, est jalonné de bornes d’information sur les milieux naturels présents aux abords de la tourbière. Le circuit empruntant la passerelle n’est accessible qu’au printemps et en été . Le reste de l’année il est fermé afin d’offrir aux oiseaux venus hiverner ou se reproduire, le calme nécessaire.

Domaine de Careil (Etang)
Crédit : Emmanuel Berthier
Situé à Iffendic, proche de l’étang de Trémelin, de la forêt de Paimpont et de la Chambre au Loup, le Domaine de Careil s’étend sur 96 hectares. Ce site constitue une véritable réserve ornithologique. Un sentier permet de faire le tour complet de l’étang et d’accéder à deux observatoires ornithologiques. Une partie de ce sentier, sur une distance de 750 m environ menant à l’un des observatoires, a été aménagée pour accueillir les personnes à mobilité réduite et les personnes atteintes d’une déficience visuelle. Le parking est doté d’une place réservée aux personnes handicapées. Chevaux, bovins highland cattle, chèvres et moutons participent à l’entretien naturel de ce site préservé. Les enfants adorent.
Forêt de Corbière (Boisement)
Crédit : DR
Située à l’est de Rennes près de la commune de Châteaubourg, la forêt de la Corbière s’étend sur 630 hectares. Que vous soyez adepte de la traditionnelle promenade du dimanche en famille ou entre amis, ou biologiste aguerri, partez à la découverte de la forêt de la Corbière, un magnifique site boisé, parcouru de ruisseaux et abritant un très bel étang.
Un circuit de découverte de 3,5 km y a été aménagé pour vous permettre d’en apprécier toutes les richesses.

Vallée du Canut (Landes sèches)
Crédit : Charles Crié
La rivière du Canut s’écoule entre Plélan-le-Grand et Saint-Senoux où elle se jette dans la Vilaine. Espace naturel protégé par le Département, la vallée du Canut est une alternance de mares, pelouses, landes, boisements, prairies, bocage préservé et rivière. Au cœur de cette vallée escarpée, la balade y est agréable. Un sentier d’interprétation de 2,7 kilomètres sillonne les secteurs à ne pas manquer. Sous forme de questions/réponses l’essentiel de ce qui est à savoir sur cet espace naturel remarquable vous est présenté (histoire, action de l’homme, richesses du paysage, des animaux sauvages et de la diversité botanique).

Parc de Piré (Parc et arboretum)
Crédit : Emmanuel Berthier
D’une superficie de 70 hectares , le site du Parc du château des Pères se situe sur la commune de Piré-sur-Seiche, à 25 km au sud-est de Rennes. Ce parc pastoral typique du XIXe siècle est le témoin d’une époque, d’une histoire locale et d’un style architectural. Ses prairies ceinturées de haies bocagères, ses boisements, ses vergers à pommiers, ses arbres séculaires (chênes pédonculés) ainsi que son étang composent un paysage bucolique et pastoral typique du XIXème siècle. Un chemin aménagé de 2 kilomètres, raccordant le sentier de randonnée de la Quincampoix, permet d’apprécier toutes les subtilités du paysage. Un sentier de 3 kilomètres quittant le parc vers l’ouest permet de rejoindre le bourg de Piré-sur-Seiche.

Pointe de la Garde Guérin (pointe rocheuse)
Crédit : Vincent Bauza
Promontoire naturel, la pointe de la Garde Guérin est située au nord de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, près du golf de Dinard. Le site s’étend sur 10 hectares. Cette butte rocheuse culmine à 48 mètres d’altitude et s’avance dans la mer à la manière d’une presqu’île. Elle offre un panorama exceptionnel sur l’ensemble de la côte jusqu’au cap Fréhel. Par temps clair, les îles Chausey sont visibles. Un sentier de découverte est aménagé : des pierres gravées présentent les intérêts naturel et historique de la Garde Guérin tout au long de la balade. Vous pouvez télécharger votre visite : mettre les deux QR code.

Vallée de Corbinières (boisement)
Crédit : Emmanuel Berthier
Située à 50 km au sud de Rennes, la vallée des Corbinières est typique des paysages formés par les méandres de la Vilaine. Le fleuve a creusé son lit dans le grès et le schiste bleu de Redon, créant une cluse à l’origine d’une dénivellation qui atteint par endroit 70 mètres. Un sentier de découverte a été aménagé sur le site. Vous pouvez découvrir les richesses de la vallée de Corbinières par vous-même grâce aux bornes d’information qui enchanteront petits et grands tout au long du parcours. Ce circuit de découverte, parfois escarpé, est de 2,5 kilomètres.

Etang de l’Abbaye de Paimpont (étang)
Crédit : Emmanuel Berthier
Situé à Paimpont, l’Etang de l’Abbaye s’étend aux pieds d’une prestigieuse abbaye du XIIIe siècle. Un circuit a été aménagé autour de l’étang. Laissez-vous guider le long du sentier par des installations artistiques et poétiques. Regardez dans les arbres, des surprises vous y attendent. Cheminez sur les passerelles, sautez d’un rondin de bois à l’autre. Ecoutez le chant des oiseaux. Bref, laissez-vous porter par l’atmosphère magique des lieux. Mais attention : si la première partie est accessible à tous les publics, la seconde partie est réservée aux randonneurs à pied à partir de 6 ans. Rendez-vous au départ du sentier : parking de l’abbaye.

Saut-Roland (boisement)
Crédit : Emmanuel Berthier
Situées à 11 km au sud de Fougères, le site des roches du Saut Roland constitue un écrin de verdure pittoresque au coeur du paysage local. Ce site est une véritable mosaïque où s’entrecroisent forêt, prairies humides et falaises qui culminent à 173 mètres. Le ruisseau Saint-Blaise serpente autour de roches couvertes de mousses. Ce site offre un lieu de promenade familiale et stimule l’imagination puisque une légende lui est attaché : la légende de la « pierre dégouttante » issue des aventures du chevalier Roland. Les sentiers sont bien marqués. Impossible de se perdre. Les familles avec une poussette éviteront la descente la plus abrupte via des escaliers pour emprunter un deuxième sentier boisé plus paisible.

Landes de Cojoux (landes sèches)
Crédit : Emmanuel Berthier
A 18 km au nord de Redon, les landes de Cojoux et de Tréal sont réputées pour leurs monuments mégalithiques qui s’étendent sur près de 6 kilomètres. Outre cet extraordinaire témoignage de notre passé, ces landes offrent au visiteur des trésors naturels préservés qu’il pourra découvrir et apprécier tout au long de sa promenade. La découverte des landes de Cojoux et de Tréal commence idéalement par une visite de la Maison Nature et Mégalithes située dans le bourg de Saint-Just. Un cheminement aménagé permet de rallier l’espace naturel départemental en quelques centaines de mètres. Un sentier d’interprétation est actuellement à l’étude.